Fenêtres Open Space

site d’Anne Savelli

Faire lire les autres

dimanche 3 Juin 2018, par Anne Savelli

(à Strasbourg, dans la serre du jardin botanique)

Lors des déambulations littéraires de L’aiR Nu ou des miennes, les participants sont invités à lire les textes proposés à voix haute.
Parfois, L’aiR Nu les enregistre, même.

A travers l’Ecosse, lu par Marie-Lo

(Robert-Louis Stevenson, lu à Mandelieu-la-Napoule dans un château écossais)

Mais ce n’est pas obligatoire : comme en atelier, chacun fait comme il veut.

(à Strasbourg, lors du festival Les racontars du numérique en 2016)

(à la Marelle, Marseille. On reconnait le maître des lieux, Pascal Jourdana, qui écoute)

On entend des poèmes, des extraits de romans, d’autobiographies. Cependant, les textes ne sont pas que littéraires. Le cinéma, la sociologie, les essais sur la photographie ou le paysage s’invitent régulièrement.

Jacques Tati, lu par Jean

(à nouveau à Mandelieu, lors d’un festival de cinéma, voilà le Tati de Michel Chion)

Il s’agit de se balader, sur place et dans un thème, en écoutant les autres, en acceptant de lire devant eux un texte dont on ignore tout. Les voix, les accents, les tonalités se succèdent, hésitations et rires compris.
Il s’agit à la fois de se laisser guider et d’agir. D’être attentif et porté par les phrases et l’environnement.
On peut lire près de la mer, sous la pluie, dans la rue, dans une salle prévue pour. On peut lire à plusieurs, relire, passer son tour.
Il en reste parfois des traces. Parfois, un souvenir.

Galerie

Cliquez sur une photo pour avoir le diaporama

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.