Fenêtres Open Space

site d’Anne Savelli

Semaine #45 d’une ville à l’autre

dimanche 11 Novembre 2018, par Anne Savelli


Semaine dense, villes passagères en veux-tu en voilà, anciennes, nouvelles : lundi à Évry (écrire la gare du Nord, s’émerveiller dans le train devant le paysage, revoir avec les enseignantes les parcours des sorties de jeudi et de vendredi), mardi à Paris, mercredi à Champs-sur-Marne à travailler pour Châtenay-Malabry (ci-dessus la bibliothèque Georges Perec au fond du campus, préparation de la nuit spécial "correspondances" de la Vallée aux Loups), jeudi et vendredi en sortie à Paris avec les élèves d’Évry... Enfin, départ le samedi pour l’oloé 2, vert, roux, forêt, silence espérés.
Je me félicite chaque jour de ce nom trouvé, les villes passagères : d’un RER l’autre tout est dit ou presque, on ne pourrait plus changer.
(à propos de mon Évry lundi, je crois que je le posterai quand je pourrai, plutôt qu’en jour fixe)

Semaine où nous lançons un appel à cartes postales, où nous réfléchissons à la prochaine bibliothèque sonore de L’aiR Nu ; où j’enregistre, à ce propos, un extrait des Villes invisibles d’Italo Calvino pour la webradio du lycée :

Les villes invisibles, lu par Anne Savelli

Où remue.net ouvre un espace dédié à ma résidence, commence par y placer l’agenda de novembre qui justement raconte ces deux jours de fin de semaine, à se rendre, le jeudi, à l’IRCAM puis au musée des Arts et métiers avec des terminales scientifiques ; à visiter le vendredi les catacombes avec une dizaine de lycéens de seconde avant, rue Daguerre, d’interroger les commerçants ; à arpenter quelques minutes le cimetière Montparnasse (cherché, mais pas trouvé, la tombe du général Instin). À crier à plusieurs dans une chambre anéchoïque, découvrir des maquettes et de faux revolvers ; voir des crânes empilés ; lire dans la librairie un extrait de Décor Daguerre ; boire un verre chez Tina ; interroger le boucher ; écouter un designer sonore parler du bruit de la ville ; prendre des notes, repérer des voix...
Quand je le pourrai, j’essayerai de rendre compte de ce que nous avons vu, entendu, enregistré ici-même, dans une nouvelle sous-rubrique des villes passagères appelée villes anciennes.

Pour l’instant, faisons comme les élèves à Denfert-Rochereau : quittons la place, allons voir la suite.

Galerie

Cliquez sur une photo pour avoir le diaporama

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.