Fenêtres Open Space

site d’Anne Savelli

Un livre à soi

vendredi 15 Mars 2019, par Anne Savelli


(photo de Philippe Maurel)

Il y a des livres comme des pommes, des livres-pommes qui ne sont plus des livres, du moins provisoirement, qui ne sont plus exploités, dont on récupère les droits. Que faire de ces livres-pommes ? Les voir comme des trognons, les jeter ? Se remettre dedans sans rien devoir à personne ? Modifier quelque chose ? Les hybrider, en faire des pommes-poires, des pêches, des potirons ?

Voilà ce qui m’arrive. L’un de mes livres, parisien, s’il est republié un jour, je sais depuis des années que je veux l’étendre et où il m’entraînera : à Londres, à Moscou et à Saint-Pétersbourg.

(Désir latent. Il faut trouver de l’argent) L’autre, j’ai appris hier soir qu’il va disparaître de la circulation. Rien de grave, de rare. Mais que faire pour qu’il circule encore, et me rapporte enfin quelque chose, même ! J’ai des idées. J’ai toujours des idées. Elles naissent, me font envie, ne me quittent plus. Quand on m’annonce une nouvelle, bonne ou mauvaise c’est pareil, elles surgissent quelques secondes plus tard. C’est de l’ordre de l’autodéfense, peut-être ? En tout cas ça reste, ne me quitte plus. Comment représenter les oloés, texte qui a fait tant de petits depuis ?

On va voir.

Galerie

Cliquez sur une photo pour avoir le diaporama

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.