Fenêtres Open Space

site d’Anne Savelli

Evry lundi - 10 décembre

samedi 4 Mai 2019, par Anne Savelli

À l’aller, pas de RER avant une demi-heure, autant monter dans le prochain et attendre à Châtelet plutôt que de subir l’odeur de détergent aigre-doux de Paris Nord. Mais le train reste à quai. Toutes portes ouvertes, il laisse entendre la radio de la station, qui passe exactement la même chanson que l’autre jour. Ainsi, comme beaucoup, elle fonctionne selon une programmation qui se répète. Je pense à 107.7, aux particularités des radios d’autoroute. Dans le wagon, tout le monde parle au téléphone dans une langue différente. Les portes se ferment, le train part.
À Châtelet, sur le quai, ni odeur écoeurante, ni radio, mais une suite de sièges vides, un stylo, un carnet, de quoi lire, un téléphone.

Au lycée, j’apprends que, quelques jours plus tôt, suite à des violences à l’extérieur les élèves ont été confinés, mis à l’abri dans le CDI, moins anxiogène que les couloirs. Le matin, l’alarme avait été déclenchée par certains d’entre eux pour pouvoir sortir manifester. Je note rapidement : évacuation des élèves en dehors du lycée / retour en cours / feu dehors / la police arrive / jet de projectiles =>confinement comme mesure de protection, qui a duré jusqu’à 15h. Dans le CDI, les élèves pouvaient jouer mais le silence était pesant.

Galerie

Cliquez sur une photo pour avoir le diaporama

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.