Fenêtres Open Space

site d’Anne Savelli

Semaine #1

semainier 2018

lundi 8 Janvier 2018, par Anne Savelli

Sur le tournage des Misfits

Lundi. Mon annonce du premier janvier semble avoir été entendue et j’en suis bien contente : de l’élan, c’est ce qu’il faut !

Tout commence, ce jour-là, par un peu d’écriture et l’écoute de l’enregistrement de A même la peau effectué au Petit théâtre de la gare d’Argelès-Gazost, dans les Pyrénées, par Philippe Aigrain le mois dernier, lecture du texte en compagnie du musicien multi-instrumentiste Eric Chafer. Eric s’est appuyé sur le montage des deux parties du livre (Tout contre et En pièces) pour proposer des matières sonores particulières, parfois acoustiques, parfois électroniques. De mon côté j’ai effectué des variations de tonalité plus importantes que d’habitude, j’ai l’impression. Tout cela me surprend un peu, comme si brusquement je me retrouvais non plus sur scène, mais dans les gradins.
Je me souviens, en écoutant, de la vague de surprise dans le public lorsqu’après le spectacle j’ai précisé qu’avec Eric, nous nous connaissions depuis l’avant-veille. Je me souviens aussi du froid qu’il faisait et des chaussures confortables choisies pour leur chaleur, la stabilité qu’elles apportaient (important, le choix des chaussures lors d’une lecture).

On pourra entendre bientôt cet enregistrement sur le site de publie.net comme sur celui de L’aiR Nu.

1960, scène lit

En attendant d’effectuer la mise en ligne, j’écoute également, en grande privilégiée que je suis, les cinq sons d’une minute que Jean-Marc Montera vient d’enregistrer en studio pour accompagner ma prochaine lecture de A même la peau à la Maison de Chateaubriand le 20 janvier, et qu’il m’a envoyés. Je me sens comme une princesse.

Galerie

Sur le tournage des Misfits 1960, avec Eve Arnold 1960, scène lit

Cliquez sur une photo pour avoir le diaporama

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.